Le Tonnerre (L9014) est un porte-hélicoptères d’assaut amphibie de la Marine nationale française de la classe Mistral. Son appellation OTAN est Landing Helicopter Dock (LHD). Au sein de la marine nationale, il est appelé bâtiment de projection et de commandement (BPC).

Il peut être intégré soit au groupe aéronaval français, soit à une NATO Response Force (force de réaction de l’OTAN) ou à des missions de maintien de la paix sous mandat de l’ONU ou dans le cadre de l’Union européenne.

Au total, la Marine nationale prévoit de se doter de trois autres bâtiments de ce type : le Mistral (L9013) qui a été admis au service actif en janvier 2006, le Dixmude (L9015), qui doit entrer en service en 2012, et un quatrième dont la date de construction n'a pas été fixée.

 À la DCN de Brest a lieu, le 13 décembre 2002, la découpe de la première tôle de la partie arrière du Tonnerre. De leur côté, les Chantiers de l'Atlantique de Saint-Nazaire découpent la première tôle de la partie avant du Tonnerre. Le premier bloc de la coque arrière du Tonnerre est mis en cale sèche le 26 août 2003.

Ces méthodes d’ingénierie marquent le début d’un renouveau de l’ingénierie navale militaire française puisque, à Brest comme à Saint-Nazaire, la construction se fait en parallèle et plus précisément face à face dans le même bassin, un ascenseur permettant l’accès rapide des ouvriers aux bâtiments.

La mise sur cale du premier bloc de la partie avant du Tonnerre a lieu le 5 mai 2004 et arrive à Brest le 2 mai 2005 pour jonction.

En accord avec le calendrier, le Tonnerre est mis à flot le 26 juillet 2005.

La livraison du Tonnerre, prévue respectivement au 1er trimestre 2006 est retardée de un an à un an ½ à cause de problèmes industriels survenus lors la mise au point du système SENIT 9 (DCN) et de détériorations rencontrées sur 8 000 m2 des planchers en linoleum de la partie avant (Chantiers de l'Atlantique).

Au sein de la Force d’action navale de la Marine nationale, le Mistral est le plus important bâtiment en tonnage après le porte-avions nucléaire (PAN, CVN selon l’OTAN) Charles-de-Gaulle, qu’il dépasse d’ailleurs en hauteur d’un mètre au niveau du pont d'envol. Déplaçant 21 300 tonnes à pleine charge, il a une longueur de 199 mètres, une largeur de 32 m et un tirant d’eau de 6,2 m.

 

Type

Bâtiment de projection et de commandement (Landing Helicopter Dock)
Navire-école

Longueur

199 mètres

Maître-bau

32 mètres

Tirant d'eau

6,2 mètres

Tirant d'air

64,3 mètres

Déplacement

16 500 tonnes (lège)
21 300 t (à pleine charge)
32 300 t (ballasté)

Propulsion

3 moteurs Diesel Wärtsilä 16V32 de 6,4 MW
1 moteur Diesel auxiliaire Wärtsilä 18V200 de 3,3 MW
2 pods Alstom Mermaid de 7 MW

Puissance

Total 20 400 ch (15 MW)

Vitesse

18,8 nœuds

(source wikipedia)