Les Émirats Arabes Unis, abrégés en E.A.U., en forme longue l'État des Émirats Arabes Unis, en arabe al-ʾImārāt al-ʿarabiyyat al-muttaida, الإمارات العربية المتحدة, et Dawlat al-ʾImārāt al-ʿarabiyyat al-muttaida, دولة الإمارات العربيّة المتّحدة, sont un État fédéral.

Créé en 1971, il regroupe sept émirats :

Abou Dabi,

Ajman,

Charjah ou Sharjah,

Dubaï,

Fujaïrah,

Ras el Khaïmah

Oumm al Qaïwaïn[].

Ils sont situés au Moyen-Orient, entre le golfe Persique et le golfe d'Oman.

La ville d'Abou Dabi est la capitale fédérale du pays.

Les Émirats sont l'un des plus importants producteurs et exportateurs de pétrole.
Les principales réserves gazières et pétrolières sont dans l'émirat d'Abou Dabi, qui fut déjà membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole avant la création de la fédération.
L'émirat de Dubaï s'est lui tourné depuis quelques années vers de nouvelles ressources telles que les ports francs, les nouvelles technologies mais surtout le tourisme de luxe. La ville de Dubaï est d'ailleurs devenue la capitale économique de la fédération.

Préhistoire

De récentes découvertes faites dans les Monts Hajar permettent de retracer l'histoire des Émirats arabes unis à l'apparition des premiers hommes dans la région, il y a plus de 7500 ans. Ces peuples entretenaient déjà des relations avec les civilisations du Nord, qui sont peu à peu devenues des partenaires commerciaux importants.

Conquête islamique

Devenu une véritable plaque tournante pour le commerce, le port d'Omana (à présent Umm al-Qaiwain), est utilisé par les marchands pour transporter leur marchandise de la Syrie et du sud de l'Irak jusqu'en Inde. Le commerce de perles commence à se développer et à s'imposer comme un commerce important dans la région.

En 630 après J.-C., les émissaires de Mahomet arrivent dans la région, et convertissent la population à l'islam. Les armées islamiques se servent de Julfar (à présent Ras el Khaïmah) comme avant-poste pour conquérir l'Iran. Au fil du temps, Julfar devient un centre perlier et un port important pour le commerce dans l'océan Indien.

Conquêtes européennes

Au XVIe siècle, alors que les grandes puissances européennes se disputent le contrôle de l'océan Indien, les Portugais luttent contre les populations arabes de Julfar et d'autres ports dans le Golfe. À l'intérieur des terres, de grandes familles commencent à prendre le contrôle de différents émirats. À cause de sa puissance, la famille des Qawasim attire notamment l'attention des Britanniques, voulant s'assurer le contrôle des routes de commerce.

Les Bani Yas règnent sur l'oasis de Liwa, centre des activités économiques de la région, depuis le début du XVIe siècle. Au début des années 1790, une branche des Bani Yas, les Al Bu Falah, s'installe à Abou Dabi sous le pouvoir d'un cheikh de la famille Al Nahyan. Peu après, en 1833, une autre branche de la tribu des Bani Yas, les Al Bu Falasah, s'établit sur Khor Dubaï (« rivière de Dubaï »), instaurant ainsi la domination des Al Maktoum dans cet endroit.

 

Les États de la Trêve

Après la défaite des Qawasim, en 1820, les Britanniques signent une série d'accords et de traités avec les cheikhs de chaque émirat de la côte du Golfe, celui de 1853 garantissant l'arrêt de la piraterie contre les navires britanniques, d'où le nom des États de la Trêve (en anglais : Trucial States) donné aux actuels Émirats et 4 autres (Dibba, Hamriyah, Kalba et Hira). Les Britanniques prennent soin de renforcer les liens qui les lient aux États de la Trêve, afin de freiner les convoitises d’autres grandes puissances européennes..

En 1892, un nouveau traité érige les États de la Trêve en protectorat et les fait entrer dans l'empire colonial britannique. Il les engage à ne pas entretenir de relations diplomatiques avec des pays autres que le Royaume-Uni sans le consentement de ce dernier. En retour, le Royaume-Uni garantit la protection des États de la Trêve contre toute attaque maritime ou terrestre.

Cette période de calme permet à l’industrie perlière de prospérer à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Cependant, les deux guerres mondiales ont un effet très néfaste sur cette industrie, qui finit par s’éteindre juste après la Seconde Guerre mondiale, lorsque le gouvernement indien se met à imposer des taxes sur les perles importées du Golfe.

Au début des années 1960, un premier gisement de pétrole est découvert à Abou Dabi, ce qui permet le développement rapide de l’émirat, sous la conduite du cheikh Zayed ben Sultan Al Nahyane, qui fait construire des écoles, des hôpitaux, des logements et des routes. Dubaï est également gagné par cet élan de développement économique, aidé par les recettes des exportations pétrolières. Les différents émirats commencent à se rapprocher et à reprendre le contrôle des mains des Anglais, notamment en formant un conseil qui leur permet de décider eux-mêmes des enjeux politiques les concernant. À la tête de ce conseil se trouve Adi Bitar, le conseiller du cheikh Rashid ben Saeed Al Maktoum. Enfin, en 1968, les Britanniques se retirent de la région et mettent fin aux États de la Trêve, composés également des États du Bahrein et du Qatar.

Les 9 États tentent de former une union, mais ne parvenant pas à se mettre d’accord, Bahreïn et Qatar déclarent leur indépendance respectivement en août et en septembre 1971.

Le 2 décembre 1971, six des sept émirats restant accèdent à l'indépendance en formant aussitôt une fédération qui prend le nom d'« Émirats arabes unis ». Ils seront rejoints en 1972 par le septième émirat celui de Ras el Khaïmah. Le pays connaît alors une importante période de développement économique et démographique.

 

La construction d'une nation

La prospérité et le développement moderne que connaissent aujourd'hui les Émirats arabes unis sont en grande partie le fruit des efforts de Zayid, premier président des E.A.U. Le nouvel État nait dans une période d'instabilité politique dans la région. Deux jours avant sa création, l'Iran reprend le contrôle des îles de la Petite et Grande Tunb, qui font partie de l'émirat de Ras el Khaïmah. Des troupes iraniennes débarquent également à Abu Moussa, un territoire de l'émirat de Charjah.

Zayid est élu premier président des EAU en 1971, puis réélu tous les cinq ans jusqu’à sa mort en 2004. Il jouit d’un grand prestige sur la scène internationale, grâce à son plus grand respect des lois humanitaires international et à ses efforts pour maintenir la paix dans la région. Sous sa présidence, les EAU envoient des troupes afin de combattre pour la libération du Koweït en 1990-1991, et contribuent au mouvement pour le maintien de la paix au Kosovo.

Sous son influence, les EAU connaissent un essor économique leur permettant de se développer rapidement, et de devenir une force importante dans la région. Estimant que tous les citoyens ont leur rôle à jouer dans la construction du pays, Zayid prend des mesures pour améliorer le statut des femmes dans la société, en facilitant leur accès à l'éducation, et en leur donnant une place plus importante dans la vie politique du pays.

À sa mort, son fils aîné, le cheikh Khalifa ben Zayed Al Nahyane, lui succède en qualité de président des EAU et de souverain d'Abou Dabi.

En 2011, le pays n’est pas touché par la vague de protestations et révolutions dans le monde arabe en 2010-2011, mais le gouvernement prend une série de mesures d’achat de la paix sociales et de mesures répressives en prévention.

États et territoires

Les Émirats arabes unis sont subdivisés en sept émirats, eux-mêmes formés de plusieurs enclaves dont les frontières ont été abolies mais dont la souveraineté est parfois floue.

Abou Dabi est l’émirat le plus grand, occupe 87 % de la superficie totale du pays (67 340 km2), sa capitale Abou Dabi est également le siège du gouvernement fédéral des sept émirats.

L’émirat de Dubaï, qui s’étend le long du golfe Persique sur 72 km et occupe 5 % de la superficie totale du pays, soit environ 3 885 km2.

L’émirat de Charjah s’étend sur 16 km sur la côte et sur 80 km à l’intérieur des terres.

Les émirats du nord Ajman (le plus petit d'entre eux avec seulement 259 km2), Fujaïrah, Ras el Khaïmah et Oumm al Qaïwaïn ont une superficie totale de 3,881 km² et occupent 5 % de la superficie totale du pays.

Démographie

D'après l'institut officiel de statistique, les Émirats arabes unis comptaient 8 264 070 habitants en 2010 dont 7 316 073 étrangers, soit 88,5 % de la population.

La moitié de la population des émirats est originaire du sous-continent indien (Inde, Pakistan, Maldives, etc), le reste provenant des autres pays arabes, d'Iran et d'Asie du Sud-Est (Malaisie, Indonésie, etc.).

Les Émirats arabes unis possèdent l'un des taux d'immigration les plus élevés au monde[]. Leur population a ainsi doublé entre 2005 et 2010[].

En 2007, on recense près de 700 000 travailleurs immigrés à Dubaï.

Les plus grandes agglomérations émiraties sont en 2010 celles de :

  • Dubaï avec 2 322 121 habitants (dont les villes de Dubaï avec 1 616 430 habitants et de Charjah dont 852 244 habitants)
  • Abou Dabi avec 599 773 habitants.
  • Al Ain avec 470 328 habitants.

Stupéfiants

L’importation, la consommation, la production ou la détention de stupéfiants (résine de cannabis, haschich, marijuana, héroïne, cocaïne) ou de substances considérées comme stupéfiants (un précédent avec un médicament contenant de la codéine), même en quantité infinitésimale (de l’ordre du milligramme) sont totalement interdites et sévèrement punies.

Alcool

Les résidents non musulmans peuvent acheter de l’alcool dans les magasins habilités s’ils possèdent une licence d’alcool (obtenue sous certaines conditions). Bien que la consommation de boissons alcoolisées soit autorisée dans les hôtels et les restaurants pour les non musulmans (dans tous les Émirats sauf celui de Charjah), la présence d’alcool dans le sang d’un conducteur est un délit.

La consommation d’alcool est, par ailleurs, interdite dans tous les Émirats pendant les fêtes religieuses et il est interdit d’offrir des boissons alcoolisées à un musulman.

La consommation d'alcool est strictement interdite aux personnes de moins de 21 ans.

 

Internet

Les EAU bloquent l'accès à l'intégralité des sites israéliens. Ils tentent de faire de même pour les sites homosexuels, de rencontres en anglais (mais pas en arabe), et quelques-uns au contenu politique. À Dubaï, les emails et les conversations téléphoniques sont sous surveillance ; aucune loi n'existe concernant la protection de la vie privée.

Les E.A.U. possèdent la plus grande compagnie aérienne au Moyen-Orient: Emirates Airline. Son hub est l’aéroport international de Dubaï et elle dessert plus de 100 destinations et 6 continents. Emirates est la compagnie aérienne qui a transporté le plus de passagers internationaux dans le monde

Etihad Airways, la compagnie aérienne d’Abou Dabi, est également en plein essor avec plus de 200 avions en cours d’acquisition.